Santé et sécurité

Formation secourisme

Indispensable de nos jours cette courte formation de quelques heures est accessible à tous et peut sauver des vies…
Les sapeurs pompiers du Centre d Incendie et de secours de Chartreuse Nord organisent des sessions de formation Prévention et Service Civique (PSC 1).

La durée de la formation est de 7h réparties sur 2 soirées, ou une journée.

Tarif de 65 à 55 € par personne en fonction du nombre de participants.

Le groupe d’inscrits doit comprendre entre 6 et 10 personnes, âge minimum 12 ans.

Pour tous les renseignements complémentaires et demandes d’inscription, merci de contacter par mail Benjamin b.dufrene-at-live.fr

Ou à proximité , dans votre village, Fabienne Bacconnier 0679925514.

Luttons contre le moustique tigre

Le moustique tigre : qui est-il ?

moustique-tigre-description

Aedes albopictus de son vrai nom, le moustique tigre est originaire d’Asie et se distingue des autres moustiques par sa coloration contrastée noire et blanche. Il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004 en métropole où il est désormais présent dans 33 départements[1].

Depuis 2012, il s’est progressivement implanté dans 6 départements (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Rhône-Métropole de Lyon et Savoie) de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le moustique tigre se distingue des autres moustiques communs par sa petite taille.

moustique-tigre-taille Crédit photo : JB Ferré / EID Méditerranée

Ce moustique de très petite taille est particulièrement nuisible : ses piqûres interviennent principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité à la levée du jour et au crépuscule.

Il peut également être « vecteur » de la dengue, du chikungunya et du zika si, et seulement si, il est contaminé. Il s’infecte en piquant une personne contaminée, malade ou non, qui revient d’un voyage dans un pays où ces maladies sont présentes. Il devient ainsi capable de transmettre la maladie dans le proche voisinage en piquant ensuite des personnes saines.

Prévention : le moustique qui vous pique est né chez vous !

Le moustique tigre se développe surtout en zone urbaine, dans de petites quantités d’eau, et se déplace peu au cours de sa vie (100 mètres autour de son lieu de naissance).

Comment éviter la prolifération des moustiques ?

Quelques gestes simples

Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettant pas d’éliminer durablement les moustiques, il est nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos.

Supprimer les gîtes larvaires, c’est supprimer toute eau stagnante au domicile et autour, c’est couvrir, jeter et vider tous les récipients pouvant contenir de l’eau :

  • Supprimer ou vider régulièrement les petits récipients pouvant contenir de l’eau dans les jardins.
  • Vider les vases, les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable humide
  • Ranger à l’abri de la pluie tous les stockages pouvant contenir de l’eau : pneus, bâches plastique, jeux d’enfants, pieds de parasol, mobiliers de jardin…
  • Prévoir une pente suffisante pour que l’eau ne stagne pas dans les gouttières et les curer veiller à la bonne évacuation des eaux de pluie.
  • Couvrir les bidons de récupération d’eau de pluie pour les rendre inaccessibles aux moustiques (les couvrir d’une moustiquaire ou d’un tissu fin), retourner les arrosoirs.
  • Entretenir le jardin : élaguez, débroussaillez, taillez, ramassez les fruits tombés et les déchets végétaux, réduisez les sources d’humidité.

Ces gestes simples réduisent efficacement le risque de présence du moustique à proximité du domicile. Ils sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques et pour protéger votre entourage.

moustique-affiche-1 moustique-affiche-2

Pour en savoir +

[1] Dates d’implantation du moustique Aedes albopictus dans les 30 départements concernés : Alpes-Maritimes (2004), Haute-Corse (2006), Corse-du-Sud et Var (2007), Alpes-de-Haute-Provence et Bouches-du-Rhône (2010), Gard, et Hérault (2011), Vaucluse, Lot-et-Garonne, Pyrénées orientales, Aude, Haute-Garonne, Drôme, Ardèche, Isère et Rhône (2012) Gironde (2013) Savoie et Saône-et-Loire (2014), Ain, Bas-Rhin, Dordogne, Landes, Lot, Pyrénées-Atlantiques, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne et Vendée (2015), Aveyron, Gers et Haut-Rhin (2016).

Violences conjugales : à qui s’adresser dans votre territoire ?

 La Mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité femmes/hommes de la Savoie DDCSPP

  • Site gouvernemental lutte contre les violences faites aux femmes : suivez ce lien

La victime vient de subir des violences de la part de son conjoint ou de son compagnon.

C’est une infraction pénale.

Gendarmerie  – Brigade de LE PONT DE BEAUVOISIN

  • Zi La Baronnie – 04.76.37.22.31
  • ouvert tous les jours du lundi au samedi 08:00 à12:00 et de 14:00 à 18:00 et le dimanche de 09:00 à 12:00 et de 15:00 à 18:00

Gendarmerie – Brigade de LES ECHELLES

  • Place Jean Moulin – 04.79.36.60.04
  • ouverture le mardi  de 08:00 à 12h00 et le dimanche de 15:00 à 18:00
  • (avant de se déplacer, il faut téléphoner car parfois il y a des impératif et manque d’effectif font que l’unité est fermée)

SOS Femmes Violences

  • 560 chemin de la Cassine – 73000 Chambéry – Tél : 04 79 85 53 68
  • 3919 : numéro gratuit et intraçable
  • lundi au vendredi de 9 h à 22 h – samedi et dimanche de 9 h à 18 h

Association de réinsertion sociale et d’aide aux victimes : Arsavi 73

  • Antenne d’Albertville : 2 avenue Victor Hugo – 73200 Albertville – Tél : 04 79 32 43 75
  • Antenne de Chambéry : 394 avenue du Covet – 73000 Chambéry – Tél : 04 79 75 13 52

N.B : La victime peut porter plainte dans n’importe quel commissariat de police ou brigade de gendarmerie quel que soit son lieu de résidence (« Principe du « guichet unique » -art.15-3 du CPP. Les délais de transmission peuvent cependant retarder la procédure). Elle peut le faire également en écrivant directement au procureur de la République.

Intervenant-e social-e en police et en gendarmerie (ARSAVi-73) :

  • Tel : 06 75 63 41 68
  • Le lundi à l’hôtel de police de la Boisse de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00
  • Le mercredi à la gendarmerie de Chambéry le Haut de 8h30 à 12h00

La victime est blessée, elle doit se faire soigner.

Adresses des hôpitaux

La victime souhaite rester dans le logement conjugal.

Elle saisit le juge pour demander l’éviction du conjoint violent.

Adresses des tribunaux de grande instance (TGI) :

  • TGI de Chambéry – Place du palais de Justice – 73000 Chambéry – Tel : 04 79 33 60 09
  • « le fil d’Ariane » (ARSAVi73)
  • Chambéry –Palais de justice- Place du palais de Justice – 73000 Chambéry – Tél : 04 79 33 60 09/ Poste 1103

La victime décide de quitter le logement de la famille.

Elle contacte un intervenant social pour rechercher une solution d’hébergement ou la Police ou la Gendarmerie pour éviter un abandon de domicile.

 En journée, les partenaires pourront solliciter le standard du PAOS / SIAO 73 au 04.79.60.59.90.

EN URGENCE OU EN SOIREE ET WEEK-END : N° d’astreinte : 06 24 19 33 11

N.B : si la victime quitte le domicile avec des enfants il est recommandé de le signaler en police ou gendarmerie pour éviter un abandon de domicile.

Adresses des services sociaux départementaux :

  • Assistante sociale : DT St Genix sur Guiers  ou CCAS
  • Demande d’hébergement : SIAO- 102 rue Freizier – 73000 Chambéry – Tél 04 79 60 59 90
  • Annuaire national des SIAO sur : http://www.sisiao.net/siao.html

Demande de logement :

Demande de logement social :

DALO (Droit au logement opposable), sur critères ( personne dépourvue de logement : sans domicile fixe ou hébergée par une autre personne / menacé-e d’expulsion sans possibilité de relogement / hébergé-e dans une structure d’hébergement ou logé-e de manière temporaire dans un logement ou un logement-foyer, en attendant un logement définitif / logé-e dans un local manifestement suroccupé ou non décent sous condition / en attente d’un logement locatif social depuis un délai supérieur à celui fixé par le préfet…)

Pour plus d’informations, contacter

  • une assistante sociale ou directement au pôle logement de la DDCSPP – 321 chemin des moulins –Chambéry – Tel : 04 79 33 15 18
  • SOS Femmes Violences – 560 chemin de la Cassine – 73000 Chambéry – Tél : 04 79 85 53 68 : accompagnement social

La victime perd son emploi parce qu’elle déménage pour fuir les violences.

Elle doit s’inscrire en qualité de demandeuse d’emploi.

Pôle emploi

N.B : La démission pour changement de résidence en raison de violences conjugales fait partie des démissions légitimes qui peuvent donner droit à indemnisation, à condition que la victime ait porté plainte auprès du procureur (accord d’application n°15 du régime d’assurance chômage)

Accompagnement à l’emploi

  • CIDFF, centre d’information sur les droits des femmes et des familles
    Maison des Associations – 67 rue St François de Sales – 73000 Chambéry – Tél 04 79 33 96 21

La victime est sans ressources.

Elle pourrait bénéficier d’une aide sociale.

Conseil départemental (services compétents) : suivez ce lien

Centres communaux d’action sociale (CCAS)

  • Centre polyvalent d’action sociale Les Echelles
    52 Rue Jean Jacques Rousseau
    Tél. 04 79 44 53 25 Fax 04 79 36 63 26

Caisses d’allocations familiales de la Savoie :

  • Accueil sur rendez vous du lundi au vendredi
    Tél : 0810 25 73 10 (service 0,06 € /min + prix appel) Un conseiller vous répond du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30.
    20 avenue Jean Jaurès – 73000 Chambéry Point d’accueil Caf

La victime a besoin de renseignements juridiques en droit généraliste

(pour préparer son départ, divorce, etc.…).

Adresse du Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF)

  • CIDFF Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles :
    Maison des Associations – 67 rue St François de Sales – 73000 Chambéry –
    Tél : 04 79 33 96 21
    cidff73-at-orange.fr
    Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30

La victime a besoin de conseils en droit international ou droit des étrangers ou vous avez besoin d’un-e traducteur-trice.

  • Association Départementale pour le Développement et la Coordination des Actions auprès des Etrangers de Savoie (ADDCAES) :
    259 place René Vair – BP 31226
    73031 Chambéry cedex
    Tél : 04 79 72 43 49
    addcaes-at-orange.fr

 Autres structures pouvant vous être utile :

  •  Centre de planification et d’éducation familiale du conseil départemental (contraception, IVG, conseil conjugal) :
    Chambéry                     04 79 96 88 32             Aix-les-Bains 04 79 88 61 77
  • Belley - Centre Hospitalier Général Service Maternité – Gynécologie. planning familial (centre, information). 52 RUE GEORGES GIRERD
    04 79 42 59 59

Liste des permanences juridiques gratuite sur le site du Conseil Départemental de l’Accès au Droit de la Savoie (CDAD73) avec notamment les permanences d’avocats, notaires, huissiers en Maison de Justice et du Droit : http://www.cdad-savoie.justice.fr

Numéros d’urgence

  •  Pompiers : 18
  • Police : 17 ou 112 à partir d’un portable
  • SAMU : 15 ou 114 à partir d’un portable
  • SAMU social, hébergement d’urgence : 115
  • SOS Médecins : 36 24

Sous certaines conditions de ressources une aide juridictionnelle peut être accordée. Pour plus d’information, prendre contact avec l’association d’aide aux victimes (ARSAVi-73)

Echinococcose : Capture de renards à des fins scientifiques

Afin de poursuivre les programmes de cartographie et d’études épidémiologiques sur l’échinococcose alvéolaire en procédant à des analyses d’intestins de renards roux prélevés sur l’ensemble du département de la Savoie, le Préfet de la Savoie autorise la captures définitives de renards roux (vulpes vulpes) à des fins scientifiques jusqu’au 31 mars 2017 dans certaines communes dont Saint Pierre d’Entremont.

Le nombre de renards roux à prélever est fixé à 100, soit 1 par secteurs de 8100 hectares (9 km x 9 km), suivant le carroyage annexé à l’arrêté.

Préalablement aux opérations, les lieutenants de louveterie avertiront au moins 24 h à l’avance

  • le maire de la commune concernée
  • le commandant de la brigade de gendarmerie du secteur
  • le chef du service départemental de garderie de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage

Les arrêtés préfectoraux et annexes

Les arnaques par mail, comment s’en protéger ?

Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation : fp-phishing

Phishing (hameçonnage ou filoutage)

Le phishing (hameçonnage ou filoutage) est une technique par laquelle des personnes malveillantes se font passer pour de grandes sociétés ou des organismes financiers qui vous sont familiers en envoyant des méls frauduleux et récupèrent des mots de passe de comptes bancaires ou numéros de cartes de crédit pour détourner des fonds.

Quel est le principe du phishing ?

Le principe du phishing est de récupérer des données personnelles sur internet. Le moyen utilisé est l’usurpation d’identité, adaptée au support numérique. L’escroquerie repose le plus fréquemment sur la contrefaçon d’un site internet (celui d’une banque ou d’un marchand en ligne). L’adresse URL du lien comprise dans le mél est également « masquée » afin de paraître authentique.

Des méls à connotation alarmiste ou d’autres alléguant d’un prétendu remboursement en faveur de l’internaute sont ensuite massivement adressés. Ils semblent provenir d’une source de confiance (banque, CAF, impôts, etc.) et invitent à se rendre sur une page de formulaire afin de fournir des données personnelles et souvent à caractère financier.

Ces informations sont ensuite récupérées par les phishers. Pendant toute la procédure, la victime croit avoir à faire à un site officiel d’un opérateur qu’elle connaît. Les liens figurant sur la page internet du formulaire sont souvent inactifs.

Comment s’en protéger ?

(source : www.securite-informatique.gouv.fr)

Les centres des impôts n’envoient jamais ce genre de courriel. Ils ne passent jamais par un courrier électronique pour demander à leurs assujettis de saisir leurs informations personnelles.

Les banques et organismes sociaux (CAF, mutuelles, etc.) n’envoient jamais ce genre de courriel : Ils ne passent jamais par un courrier électronique pour demander à leurs clients de saisir leurs informations personnelles. Pour se connecter au site de sa banque il vaut mieux entrer manuellement l’adresse réticulaire (URL) du site dans votre navigateur.

  • Préférer saisir des informations personnelles (coordonnées bancaires, identifiants, etc.) sur des sites internet sécurisés : un cadenas apparaît dans le navigateur et l’adresse du site commence par HTTPS au lieu de HTTP.
  • Ne pas cliquer sur les liens contenus dans les courriers électroniques : les liens affichés dans les courriers électroniques peuvent en réalité diriger les internautes vers des sites frauduleux. En cas de doute, il est préférable de saisir manuellement l’adresse dans le navigateur.
  • Être vigilant lorsqu’un courriel demande des actions urgentes.
  • Utiliser le filtre contre le filoutage du navigateur internet : la plupart des navigateurs (Microsoft Internet Explorer 7, Mozilla Firefox, Opéra) proposent une fonctionnalité d’avertissement contre le filoutage. Leurs principes peuvent être différents (liste noire, liste blanche, mot clé, etc.) et sans être parfaites, ces fonctions aident à maintenir la vigilance de l’utilisateur.
  • Utiliser un logiciel de filtre anti-pourriel : la plupart du temps ces tentatives d’escroquerie se diffusent par le biais de courriers électroniques. Même si les logiciels de filtrage ne sont pas parfaits, ils permettent de réduire le nombre de ces courriels.
  • Ne jamais répondre ou transférer ces courriels.
  • En cas de doute ou de problème, prendre contact rapidement avec son agence bancaire ou l’organisme qui aurait envoyé ce courriel.
  • D’une manière générale, être vigilant et faire preuve de bon sens : ne pas croire que ce qui vient de l’internet est forcément vrai.
  • Signalez l’abus d’utilisation d’informations personnelles aux autorités compétentes
  • Si vous pensez avoir été victime d’une escroquerie par phishing, signalez le immédiatement sur la plateforme « PHAROS » (plateforme d’harmonisation, d’analyse de recoupement et d’orientation des signalements) à l’adresse suivante :

Votre signalement sera traité par un service de police judiciaire spécialisé dans ces questions, l’office central de lutte contre la criminalité et de la communication (OCLCTIC).

Enfin, vous pouvez également signaler les tentatives de phishing sur le site www.phishing-initiative.com, édité par l’association Phishing Initiative et destiné à alimenter les principaux navigateurs afin que l’accès à ces sites soit bloqué.

Les risques du monoxyde de carbone

les intoxications au monoxyde de carbone concernent tout le monde…
Les bons gestes de prévention aussi !

affiche 2015

Monoxyde de carbone : comment prévenir les intoxications

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décès par an. Il peut être émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d’appoint, poêle, groupe électrogène, cheminée…).

Pour éviter les intoxications, des gestes simples existent :

  • Avant l’hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié.
  • Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion.
  • N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, etc.
  • Si vous devez installer des groupes électrogènes, placez-les impérativement à l’extérieur des bâtiments.
    • Agence Régionale de Santé (ARS) de votre région
    • Le centre anti poison et de toxicovigilance (CAP-TV) Rhône Alpes
    • un professionnel qualifié : plombier-chauffagiste, ramoneur

Que faire si on soupçonne une intoxication ?

  • Maux de tête, nausée, malaises et vomissements peuvent être le signe de la présence de monoxyde de carbone dans votre logement.

    Dans ce cas :
    1- aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
    2 – arrêtez si possible les appareils à combustion
    3 – évacuez au plus vite les locaux et bâtiments
    4 – appelez les secours

    • 112 numéro unique d’urgence européen
    • 18 sapeurs pompiers
    • 15 samu

    5 – ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs pompiers

Chauffages d’appoint

Comment prévenir les intoxications

  • Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.
  • N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue etc.
  • Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation de votre logement, tout particulièrement pendant la période de chauffage : aérez au moins 10 minutes par jour et n’obstruez jamais les entrées et sorties d’air de votre logement.

Groupes électrogènes

comment prévenir les intoxications

  • N’installez jamais les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments.
  • Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation de votre logement, tout particulièrement pendant la période de chauffage : aérez au moins 10 minutes par jour et veillez à ne pas obstruer les entrées et sorties d’air de votre logement.

Sites d’informations

depliant 2015

Les professionnels de santé

Professionnels de santé
Médecin :
Dr  Christiane Peyre-Lavigne, le Bourg, St-Pierre Savoie
04.79.65.84.27 Consultations sauf mercredi et dimanche, le matin 9h/12h ; sur RDV l’après-midi
Pharmacie :
Florian Combaz, le Bourg, St-Pierre Savoie
04.79.65.84.48 sauf dimanche et lundi matin
Cabinet d’Infirmiers DE :
Julien AUBREE, Katia PLOQUIN, Estelle DESOBEAU, « Le Rosaire » à St-Pierre ISERE
06.36.98.86.50 Soins à domicile et au cabinet sur RDV. Les mardis et vendredis : permanence 7h/9h
Kinésithérapeute :
Justine Vargat , Marion Bonnerat, le bourg, à St Pierre Savoie
04.79.65.86.63 kiné au cabinet ou à domicile sur RV
Osthéopathe :
Anne Krumb, « Le Rosaire » à St-Pierre ISERE
06.86.89.55.81 soins au cabinet les mercredis et jeudi sur RV
Sage-femme :
Marie Caldwell, « Le Rosaire » à St-Pierre ISERE
06.87.95.49.09 consultations au cabinet sur RV ou suivi à domicile

 

 

Nos Actualités

Collège

Transport scolaire – école communale

Pas de carte, pas de car ! S'inscrire au transport scolaire. Connaître le règlement communale du transport scolaire qui complète le règlement du Conseil Départemental de la Savoie, remis aux familles avec les cartes de transports.

17 août

École

Ecole communale – horaires

La classe a lieu le lundi, mardi, mercredi matin, jeudi et vendredi. Les temps d'activité périscolaire ont lieu en fin d'après midi tous les jours pour les maternelles et les mardi après midi et jeudi après midi pour les CP, CE et CM.

16 août

École

Rentrée et Calendrier scolaire 2017 – 2018

Rentrée des enseignants : vendredi 1er sept - Rentrée des élèves : lundi 4 sept au matin

16 août