Lutte contre l’influenza aviaire dans les basses cours

Dernière modification le 18 octobre 2017

En raison de la découverte de plusieurs cas d’influenza aviaire hautement pathogène de sous type H5N8 dans l’avifaune sauvage dans des pays limitrophes de la France, notamment dans le nord de l’Italie et en Suisse, et du risque éventuel d’infection touchant les premiers oiseaux migrateurs de passage dans notre région, le niveau de risque épizootique tel que défini à l’article 3 de l’arrêté du 16 mars 2016 (relatif aux niveaux du risque épizootique en raison d’infection de l’avifaune par un virus de l’influenza aviaire hautement pathogène et aux dispositifs de surveillance et de prévention chez les volailles et autres oiseaux captifs) vient d’être qualifié de « modéré » sur l’ensemble des communes des départements de l’Ain, de la Savoie et de la Haute Savoie par arrêté ministériel du 11 octobre 2017.

Le risque « modéré » entraîne la mise en place de mesures de protection renforcées, à savoir

  • Dans l’ensemble des communes
    • la surveillance active de l’avifaune: une collecte par l’ONCFS pour recherche de l’IAHP est organisée en cas de découverte d’oiseaux sauvages morts dès
      • un cadavre de cygne
      • un cadavre d’oiseau de la famille des anatidés (canards, oies, bernaches…)
      • trois cadavres d’oiseaux sur un même site en moins d’une semaine
    • Une surveillance quotidienne dans les élevages : tout comportement anormal et inexpliqué ou tout signe de maladie doit être déclaré au vétérinaire sans délai
    • l’application de mesures de biosécurité (AM du 08/02/2016) en particulier celles ciblant le risque lié à l’avifaune (protection de l’aliment).
  • en outre dans les communes situées en zone à risque particulier, des mesures plus contraignantes.

Communes en zone à risque particulier Savoie