Un résistant célèbre en Chartreuse et un film

Dernière modification le 30 mars 2022

Le saviez-vous ?

Extrait de Wikipedia : ” Dans la clandestinité, Henri Grouès  adopte le nom d’abbé Pierre qui lui restera jusqu’à la fin de sa vie. Il participe à la création de maquis dont il est un des chefs dans le massif du Vercors et le massif de la Chartreuse.”

 

Extrait du Musée de la Résistance en ligne. : “Découvrant les horreurs de la persécution des patriotes et des juifs, Henri Grouès s’engage dans la Résistance le 18 juillet 1942. L’abbé Pierre accueille des juifs, organise à leur intention un laboratoire de faux papiers et le passage de la frontière vers la Suisse. En février 1943, une loi institue le Service du travail obligatoire (S.T.O.) en Allemagne ; l’abbé Pierre crée des maquis pour les jeunes réfractaires au S.T.O. Il monte des filières de passage dans les Alpes, et crée à son domicile un laboratoire de fabrication de cartes d’identité. En mars 1943, il ouvre le camp du « Maquis Palace », par contraste avec la vétusté des lieux, en Chartreuse.”

 

Extrait de “La Résistance en Chartreuse” : La Résistance en Chartreuse

“A Grenoble, l’abbé Henri Grouès, jeune vicaire à la cathédrale Notre-Dame, se fait connaître dans la clandestinité sous le pseudonyme de l’abbé Pierre en accueillant les réfractaires au sein du réseau catholique (…)”

 

Le saviez-vous ? 

Des scènes du film “Les 11 vies de l’abbé Pierre“, réalisé par Frédéric Tellier, ont été tournées en février 2022 à Saint-Pierre d’Entremont.

Nos Actualités

Le conseil municipal s'engage …

Parrainages républicains

Hospitalité, accueil, solidarité, furent les maîtres mots de cette matinée de Parrainages républicains, à laquelle une petite centaine de personnes participa, le 17 septembre 2022, à la Salle Notre-Dame

01 Oct