Connaître, préserver, promouvoir notre environnement

Document3

Réunion publique – les centrales villageoises / énergie

La CCCC organise une réunion publique sur le thème des centrales villageoises pour la production d’énergie renouvelable locale.

Comment se saisir collectivement de la production d’énergie renouvelable ?

A partir de l’expérience de la centrale villageoise GRESI21 présentée par Alain Rougier, l’objectif est d’imaginer la mise en place d’une centrale villageoise sur le territoire Coeur de Chartreuse.

Venez nombreux !

Flyer réunion publique centrales villageoises

Pour en savoir plus sur les centrales villageoises :

Les Centrales Villageoises sont des sociétés locales qui ont pour but de développer les énergies renouvelables sur un territoire en associant citoyens, collectivités et entreprises locales.

Les projets qui sont développés respectent le paysage et le patrimoine. Ils génèrent des retombées économiques locales.

La notion de territoire

L’objectif est de développer significativement les énergies renouvelables sur un groupement de communes, qui ont choisi ensemble de participer à une démarche « Centrales villageoises ». Les projets de Centrales Villageoises s’intègrent dans les objectifs du territoire et répondent à ses enjeux propres (énergétiques, paysagers, économiques, ..). Le territoire correspond à un bassin de vie, il est cohérent géographiquement et taille raisonnable pour que les habitants et acteurs puissent se rencontrer facilement.

Le portage des projets

Les citoyens

Les Centrales Villageoises ont une dimension citoyenne importante. Les sociétés locales
laissent une part prépondérante aux citoyens dans leur mode de gouvernance.

Les collectivités

Le soutien des collectivités locales est un préalable important au démarrage des projets. Le lien doit être fait avec les objectifs fixés par les collectivités en matière de développement des énergies renouvelables mais également avec leur charte paysagère, documents d’urbanisme, etc.

Les entreprises

De la même façon que les citoyens, les entreprises locales peuvent être associées dès le
début dans la définition des projets et coopérer à l’émergence de réalisations.

 

 

 

 

Cycle de formation « Faites vos graines »

Suite à l’enquête terrain et les recherches documentaires menées sur la « Redécouverte du patrimoine maraîcher, fruitier, céréalier et ornemental de Chartreuse » le Parc passe à l’action !

Le Parc propose un cycle de formation « Faites vos graines ! » dont l’objectif est de favoriser la production de graines et semences locales et adaptées à la Chartreuse, donc de valoriser les variétés locales.

Retrouvez sur le site du parc le document de présentation de ce cycle de 3 jours de formation, avec les modalités d’inscription.

PNRC_CRBA_formation_graines_2017

Pour écouter l’émission de Radio couleur chartreuse  / interview de Stéphane Crozat du CRBA : cliquez ici

Patrimoine végétal – Réunions publiques de restitution

Redécouverte du patrimoine maraîcher, fruitier, céréalier et ornemental de Chartreuse :

Après les avoir identifiées, il s’agit de valoriser ensemble, à l’échelle du Parc naturel régional de Chartreuse, les variétés locales jadis cultivées pour leurs différentes qualités (adaptabilité au milieu, qualités nutritionnelles et gustatives…) et de les proposer dans les exploitations et donc … in fine sur les marchés et dans vos assiettes !

Afin de s’informer sur ce projet, nous vous proposons de participer à l’une des deux réunions publiques au cours desquelles sera restitué le travail de cette première phase :

  • mercredi 15 mars à St Laurent du Pont à 20 h 30 à la Maison des Arts
  • jeudi 16 mars à 20 h 30 à St Ismier au lycée horticole

Agriculteurs, jardiniers, restaurateurs, acteurs du patrimoine et du tourisme, membres d’associations ou habitants de Chartreuse possédant des connaissances sur les variétés locales ou tout simplement intéressés par la biodiversité agricole locale et ses valorisations, vous êtes invités à  suivre cette aventure scientifique !

De nombreuses espèces retrouvées

Parmi les variétés d’origine locale et régionale, plus de 70 variétés ont déjà été retrouvées. Le Parc souhaite favoriser de nouveau leur expérimentation dans la région afin de permettre aux agriculteurs, mais aussi aux particuliers et aux consommateurs, la ré-appropriation d’un patrimoine biologique et culturel dont notre avenir pourrait dépendre !

Des pistes de valorisation

Voici quelques pistes de valorisations envisagées à la suite de ce travail de recensement et d’enquêtes. Ces pistes recouvrent une multitude de domaines : prélever les variétés recensées sur le terrain, avec leur techniques, mettre en production chez un pépiniériste ces variétés anciennes puis encourager les particuliers à planter ces essences locales dans leur jardin, soutenir et encourager la transformation des variétés fruitières, développer de nouvelles recettes, s’inspirer des techniques anciennes de cultures pour développer des pratiques plus respectueuses de l’environnement, développer la production de semences, renforcer les projets autour de la vigne, …

Partagez les connaissances !

Mené par Jardins du Monde Montagnes, le Centre de Ressources de Botanique Appliquée, le Parc de Chartreuse et l’Association des Agriculteurs de Chartreuse, ce projet unique et innovant, consiste à la recherche de fruits, légumes, céréales, plantes fourragères, fleurs, etc., encore présentes aujourd’hui ou utilisées dans le passé afin d’identifier le patrimoine végétal local d’origine cultivé et d’envisager les exploitations économiques qui pourraient émerger de ces nouvelles ressources. Il s’agit pour cela de retrouver à l’échelle du Parc, les variétés locales jadis cultivées pour leurs différentes qualités (adaptabilité au milieu, qualités nutritionnelles et gustatives …).

Les données de l’étude nous permettent d’établir une liste de végétaux caractéristiques de la Chartreuse et de connaître les variétés qui lui sont adaptées. L’identification des acteurs et des usages constitue également une information importante afin de faire des propositions de valorisation auprès des agriculteurs, des cantines locales, des particuliers, des jardins botaniques etc.

affiche réunions publiques

 

 

Extinction nocturne de l’éclairage public, plus d’étoiles, moins d’électricité

Depuis juin 2015, nous avons mis en place l’extinction nocturne dans les hameaux.

Démarche participative

Cette opération a été réalisée après une phase de consultation des habitants en conseil de hameaux. L’ASDER était venue y présenter les enjeux écologiques, économiques et sociaux.

Au niveau écologique, éteindre permet de rétablir la nuit noire, nécessaire à la vie nocturne comme diurne. De plus, cela génère des économies d’énergie en proportion de la durée d’extinction.

Equiper les armoires d’horloges astronomiques

Pour permettre l’extinction, nous avons équipé toutes les armoires électriques d’horloges astronomiques, les réseaux sans armoire ne pouvant pas être équipés (Vincent, Varvat, Grattier, les Buis, les Courriers).

Après quelques ajustements, les hameaux sont maintenant calés sur une extinction de 23h à 5h. Eteindre 6 h sur les 11,5 h de nuit quotidienne (moyenne annuelle), c’est consommer moitié moins d’électricité. Un pas de plus vers le territoire à énergie positive !

Bilan sur une demi année

Sur l’année 2015, la consommation dans les hameaux concernés a diminué d’1/4 pour 6 mois d’extinction nocturne, soit une baisse de 50% en année pleine.

Répartition des consommations électriques en 2015 (hors station d’épuration des Buis)

2015-analyse-conso-bat-ep

 

Effet de l’extinction nocturne sur la consommation électrique

ep-evolution-2014-2015

Et le bourg ?

Pour avoir un effet significatif sur l’énergie consommée par l’éclairage public, il faudrait agir aussi sur le réseau du Bourg qui couvre le centre-bourg, Bazinière, le Pré du Comte, le Replat, la Combe.

L’aménagement de la rue principale du bourg devrait permettre de déconnecter le centre bourg des autres secteurs mais ça n’est prévu que dans quelques années.

En attendant, pourquoi ne pas tenter une période test sur la base, par exemple, d’une extinction de 1h à 5h les samedi et dimanche et de 0h à 5h les autres jours ? C’est à réfléchir ensemble.

Déjà de nombreuses communes ont franchi le pas, la dernière en date est Le Sappey en Chartreuse.

document3

Le jour de la nuit à Saint Pierre d’Entremont

La septième édition du Jour de la Nuit aura lieu le samedi 8 octobre 2016.

A saint Pierre d’Entremont , la municipalité vous propose une soirée d’observation des étoiles avec Olivier Deroo et Pierre Meunier, astronomes avertis, au Replat, devant l’école de 20h à 23h (*).

Apportez vous instruments d’observation, lunettes astronomiques, jumelles, télescopes, pour observer et faire observer le ciel nocturne et des lampes de poche …

Ce sera l’occasion d’une extinction totale du Bourg et des hameaux de St Pierre d’Entremont (Isère et Savoie).

En cas de mauvais temps, Olivier Deroo propose une conférence convivial en lien avec le ciel, les étoiles etc.

Venez nombreux et n’hésitez pas à apporter vos instruments d’observations.

(*) dans le bulletin municipal, nous avons indiqué que cette animation se déroulerait aux Claret et nous avons pu l’élargir à l’ensemble du village avec la participation de la commune de Saint Pierre d’Entremont Isère.

Repérage du frelon asiatique

Vous suspectez la présence du frelon asiatique : prenez une photo de l’insecte ou du nig et contactez le GDS Rhône Alpes

Ce réseau de surveillance est dédié à la surveillance du frelon asiatique, espèce exotique invasive.

Pour la destruction d’un nid de guêpes, merci de contacter un désinsectiseur professionnel.

Affiche

L’entretien des cours d’eau est à la charge des riverains

Suite aux grosses pluies de juin 2016, il est nécessaire de rappeler que l’entretien régulier des cours d’eau est à la charge des propriétaires riverains (Article L215-14 du code de l’environnement) dans l’objectif de

  • maintenir le cours d’eau dans son profil d’équilibre
  • permettre l’écoulement naturel des eaux
  • contribuer au bon état écologique du cours d’eau et le cas échéant à son bon potentiel écologique

Cela consiste notamment en

  • l’enlèvement des embâcles, débris, atterrissements, flottants ou non
  • l’élagage ou recépage de la végétation des rives.

Marche pour les arbres, d’Arbent (Ain) à Sarzeau (Morbihan)

Guy Guenroc a traversé notre commune à pied le vendredi 29 avril 2016 à l’occasion d’une « marche pour les arbres » qui va le conduire d’Arbent dans l’Ain (départ prévu le 16 avril) à Nendaz en Suisse, La Canourgue en Lozère, Saint-Malo en Ille et Vilaine pour une arrivée prévue à Sarzeau dans le Morbihan le 16 juin 2016.

Vous pouvez suivre Guy Guenroc sur sa marche et l’encourager grâce à son blog : marche pour les arbres

Guy Guenroc était présent à la Maison Hermesende le vendredi 29 avril à partir de 18h. Vous avez pu le rencontrer et échanger avec lui sur son voyage et ses objectifs.

A cette occasion, le Parc de Chartreuse a présenté une exposition sur la forêt.

Guy Guenroc marche avec son sac à dos, sa tente, son sac de couchage et son bâton de bambou.

Cette démarche s’inscrit dans les objectifs de la COP21 et présente un exemple de ce que font les peuples indigènes d’Amérique Latine pour sauver leur forêt, protéger leur ressources en eau, lutter contre les créations de mines à ciel ouvert.

Guy Guenroc a participé comme volontaire à un travail de reforestation entrepris par l’ONG « Chico Mendes Reforestacion à Cantel ». A son retour il a réalisé un film documentaire  en version 15 mn ou 45 mn sur les modes de vie au Guatémala et sur la reforestation.

Guy Guenroc a repris sa route le lendemain matin.

 

 

SERD

Semaine européenne de la réduction des déchets

Animations du 21 au 28 novembre 2015 Flyer SERD

24 novembre – Sensibilisation et présentation de L’Alternateur

  • Déchèterie – Entre-deux-Guiers
  • 9h à 12h

25 novembre – Balade pédagogique en forêt « Le cycle du carbone »

  • Inscription auprès de Pascaline Ménard – CCCC
  • Col de Porte – Saint-Pierre-de-Chartreuse
  • 14h à 16h

26 novembre – Atelier Déco’récup

  • Le Transfo – Les Echelles
  • 18h à 21h

27 novembre – Apéro-répare

  • Le Transfo – Les Echelles
  • 19h à 21h

28 novembre à Saint-Pierre d’Entremont

Discosoupe – 10h à 14h

  • Epluchage et fabrication collective de soupes, en musique !
  • Apportez vos éplucheurs !

Conférence-débat – 17h à 18h

  • « Le détournement d’objets » avec la compagnie Les
    Petits Détournements

Cinéma – 20h30

  • « Ady Gasy » réalisé par Lova Nantenaina
  • Salle Notre-Dame – Maison Hermesende Saint-Pierre-d’Entremont

Troc’fringues – 13h à 16h

  • Amenez les vêtements que vous ne mettez plus et repartez avec d’autres vêtements !
  • Dépôt de 10h à 12h

Apéro-buffet partagé – 18h30

  • Venez avec votre spécialité culinaire !

Récup’créative – 14 à 16h

  • Sublimez vos déchets en création artistique

Budget énergie à la maison : comment réduire sa facture cet hiver ?

FAEP_RA_pencheEnvie d’être coaché pour réaliser des économies d’énergie chez soi ? Rejoignez le défi « Familles à énergie positive » !

C’est gratuit, simple, convivial et économique :

Formez une équipe avec d’autres foyers, entre voisins, amis, collègues, et ensemble faites le pari de réduire vos consommations d’énergie (chauffage, électricité, eau, transports) d’au moins 8% par rapport à l’hiver précédent, simplement en adoptant de bons réflexes !

Vous n’êtes pas tout seul ; le capitaine de votre équipe, formé par un conseiller énergie de l’ASDER, Espace Info Energie de Savoie, sera là pour vous coacher.

Et tout au long des 5 mois du défi, des événements vous seront proposés pour échanger des trucs et astuces avec les autres participants. Des conseils vous sont donnés (distribution d’un guide de 100 éco-gestes, mise en relation avec un conseiller Info Energie, remise d’un petit équipement « kit énergie »). Un site Internet permet de suivre en direct sur un compte personnel les progrès réalisés.

Côté éducatif, rien de mieux que ce défi pour mettre toute la famille dans une ambiance ludique et pédagogique de chasse au gaspillage au quotidien à la maison (électricité, eau…) !

Près de 150 foyers/an relèvent le défi en Savoie chaque hiver et en moyenne économisent 10 à 15 % sur leur facture énergie, soit une économie de l’ordre de 200€.

Alors pourquoi pas vous ?

Comment participer ?

La participation est gratuite et ouverte à tous (locataire, propriétaire, personne vivant seule, en couple, en famille, etc.).

  • Le défi se déroule du 1er décembre 2015 au 30 avril 2016.
  • Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 novembre 2015.
  • Un 1er RdV savoyard est fixé le 25 novembre à Chambéry (17h30 Salle cœur de mérande) pour connaître votre équipe si vous ne l’avez pas déjà constituée vous-même avec des proches, pour disposer du guide des 100 éco-gestes et pour rencontrer les animateurs de l’ASDER qui vous accompagneront tout du long du défi.

Plus d’information et inscription :

Recycler ses piles, c’est facile !

Le 9 septembre prochain se tiendra la 1ère Journée Européenne de Recyclage des Piles !

Afin de marquer l’évènement, la Communauté de Communes Cœur de Chartreuse vous donne l’occasion de vous débarrasser de vos piles et petites batteries usagées, pendant 2 semaines, dans votre mairie et les supérettes partenaires.

Ainsi, du 31 août au 13 septembre prochains :

  • videz les piles de vos tiroirs,
  • sortez les batteries usagées de vos appareils,

Et rapportez-les dans les points de collecte suivant:

  • à la mairie ou dans les 16 autres mairies de la CCCC
  • Chez les commerçants suivants :
    • Vival – Entre-deux-Guiers
    • Chez Tounette – La Bauche
    • Spar – Les Echelles
    • Vival – St-Joseph-de-Rivière
    • Tabac-presse Villette – St-Laurent-du-Pont
    • Spar – St-Laurent-du-Pont
    • Spar – St-Pierre-d’Entremont
    • Proxi – St-Thibaud-de-Couz

Dépliant campagne piles et batteries

éclairage public-une

Eclairage public : extinction des feux !

Ça y est, nous y voilà !

L’extinction de l’éclairage public va débuter  le 11 juin 2015 : de 23h ou minuit à 5h du matin selon les hameaux. Les nuits d’été vont être belles et propices à l’observation des étoiles et de la faune nocturne…

En effet, des horloges astronomiques vont être installées le 11 juin 2015 par l’entreprise CITEOS sur toutes les armoires électriques du réseau d’éclairage public. Certains secteurs ne sont pas équipés d’armoires, donc nous ne pouvons pas y installer d’horloge astronomique.

Une période test pour expérimenter…

A compter du 11 juin 2015, la période de test des extinctions nocturnes commencera.

Le tableau ci dessous indique les horaires d’extinction par hameaux. Ces horaires ont été établis en accord avec les conseils de hameaux.

N’hésitez pas à transmettre vos avis, vos réactions en mairie. En fin d’été nous ferons un bilan de cette expérimentation afin d’apporter des ajustements le cas échéant.

Armories électriques Horloges
astronomiques
Hameaux extinction nocturne
1 Les Bandet oui Les Bandet entre 23 h et 5 h
2 Le Bourg oui Le Bourg pas d’extinction nocturne (1)
Bazinière pas d’extinction nocturne (1)
Le Pré du Comte pas d’extinction nocturne (1)
Le Replat pas d’extinction nocturne (1)
Les Buis pas d’extinction nocturne (1)
3 Le Carneret (*) oui Le Carneret entre 23 h et 5 h
4 Les Claret oui Les Claret entre 0 h et 5 h
5 Les Combettes oui Les Combettes entre 23 h et 5 h
Les Combettes d’en haut entre 23 h et 5 h
6 Cozon fruitière oui Lotissement Le Cozon entre 23 h et 5 h
7 La Fracette (*) oui La Fracette entre 23 h et 5 h
8 Pierre Grosse oui Pierre Grosse entre 23 h et 5 h
9 Roche Veran oui Roche Veran entre 23 h et 5 h
10 St Même d’en bas oui St Même d’en bas entre 23 h et 5 h
11 St Même d’en haut oui St Même d’en haut entre 23 h et 5 h
Secteurs sans armoire électrique non Les Courrier pas d’extinction nocturne
Le Pont du Lac
Les Grattier
Les Varvat
Les Vincent

(1) les secteurs raccordés à l’armoire électrique du Bourg ne peuvent pas être traités séparément. Il a été convenu lors du conseil de hameaux du Bourg qu’il fallait attendre le retour d’expérience de l’extinction nocturne dans les hameaux avant d’engager une éventuelle expérimentation dans le bourg.

(*) extinction reculée à 23 h à partir du 29 juin suite à retour d’expérience vue avec les habitants de ces secteurs.

Les horloges astronomiques permettront de réduire de 10 à 15% la consommation d’énergie même en l’absence d’extinction nocturne car le cycle d’allumage et d’extinction sera désormais lié à la course du soleil et non à la luminosité.

Optimisation de l’éclairage public

Nous avons également rencontré un bureau d’étude qui propose de faire un inventaire de l’éclairage public (type d’ampoule, consommations …), une analyse et un diagnostic du parc lumineux afin d’optimiser le réseau. La commune pourra ainsi planifier ces investissements de rénovation sur plusieurs années.

Autre piste d’économie, rationnaliser la maintenance du réseau en programmant le remplacement des ampoules en fonction de leur durée de vie et non plus de leur défaillance. En plus d’assurer la continuité du service, cette pratique permet des économies d’énergie, les ampoules consommant bien plus en fin de vie.

Nous vous souhaitons de belles nuits d’été sous la seule lumière des étoiles et de la lune.

Feux et Déchets verts

La réglementation concernant les feux en extérieur  a pour but de lutter contre

  • les troubles de voisinage générés par les odeurs et la fumée
  • les risques d’incendie
  • la pollution de l’air

Arrêté Préfectoral du 26 mars 2012 interdit l’écobuage

Il est défendu à toute personne de porter ou d’allumer des feux dans les forêts, plantations ou boisements de l’ensemble du département de la Savoie.

La destruction par le feu ou incinération des chaumes (écobuage) est interdite sur le territoire du département de la Savoie.

2012-03-26-ARRETE préfectoral de la Savoie – FEU

L’interdiction du brûlage des déchets verts renforcé depuis le 1er janvier 2012

Une circulaire interministérielle du 18 novembre 2011 qui confirme l’interdiction de brûlage des déchets verts des particuliers à partir du 1er janvier 2012, en application du Code de l’Environnement (art L.541-21-1) et de l’article 84 du règlement sanitaire départemental (RSD).

L’objectif est de lutter contre les troubles de voisinage générés par les odeurs et la fumée, les risques d’incendie et la pollution de l’air, avec l’émission d’imbrûlés (si les végétaux sont humides) et de composés cancérigènes. Par exemple, les émissions d’un feu de 50 kg de déchets verts équivalent à celles d’une voiture à essence roulant 8 500 km, ou encore 4,5 mois de chauffage d’un pavillon équipé d’une chaudière au fioul.

Arrêté Préfectoral du 13 juillet 2004

Pendant les mois de juin à septembre inclus, l’utilisation du feu est interdite dans les bois et forêts et jusqu’à une distance de 200 m de ceux-ci.
En dehors de cette période, l’utilisation du feu dans ces mêmes espaces est autorisée pour les seuls propriétaires et leurs ayants droit, sous réserve de dispositions complémentaires ou d’interdictions fixées par arrêté municipal.

Arrêté Préfectoral du 3 mars 1986 (art. 84)

L’incinération à l’air libre des déchets ménagers est interdite toute l’année.
Sont assimilés à des déchets ménagers ce qui émanent du fonctionnement des ménages : déchets verts issus des travaux d’entretien des jardins des particuliers (tonte, taille des haies, des arbres, feuilles mortes, résidus d’élagage, ….).

Pistes pour la valorisation des déchets verts

Compostage des résidus de tonte (engrais non chimique), déchetterie, utiliser le bois pour les barbecues, réserver un endroit du jardin à un tas de bois (lieux qu’affectionnent les hérissons, prédateurs de limaces).

Le service déchets de la CCCC peut vous renseigner à ce sujet: suivez ce lien.

Surveillance des forêts – attaque de bostryche

L’Association des communes forestières signalent que depuis le mois de septembre, les attaques d’un insecte, le bostryche, ont repris dans les forêts de Savoie.

Ce petit coléoptère ravageur des forêts d’épicéas provoque leur dessèchement en forant des galeries de ponte situées sous l’écorce.

Une réunion à la Direction Départementale des Territoires s’est déroulée le 15 décembre dernier pour évaluer la situation et encourager les propriétaires de bois à être vigilants et à donner l’alerte dès qu’apparait une zone attaquée afin de la localiser et de prendre les mesures adaptées.

Les conditions météorologiques hivernales et printanières à venir pourraient être propices à un fort développement des attaques en 2015.

Les communes forestières avec l’ONF, leur gestionnaire, et les représentants des forêts privées mettent en place un réseau d’alerte pour prévoir toute éventuelle augmentation des dégâts au printemps.

 

 

 

 

J’éco-rénove, j’économise

J’éco-rénove, j’économise

Vous aimeriez rénover votre logement pour améliorer sa performance énergétique ?

Prenez rendez-vous avec un conseiller rénovation info service de l’ASDER qui évaluera avec vous le montant des financements auxquels vous avez droit et vous aidera à élaborer le cas échéant le projet de travaux dont vous avez besoin.

Pourquoi engager une rénovation ?

Vous pouvez nettement réduire vos factures d’énergie en changeant votre chaudière, posant du double vitrage, isolant les murs et la toiture de votre logement, etc. Cela améliorera votre confort et aura une incidence sur la valeur de votre patrimoine. En effet, depuis 2011, pour vendre ou louer votre logement, l’affichage de la performance énergétique est désormais obligatoire.

Quelles aides possibles ?

Pour chaque projet de rénovation, vous pouvez bénéficier d’au moins une aide de l’état. Selon votre situation fiscale, certaines pourront être cumulées alors que d’autres seront réservées aux foyers aux revenus modestes. Certaines aides dépendent du nombre et de la nature des travaux envisagés.

Le Crédit d’Impôt développement durable (CIDD), accessible à tous (propriétaires comme locataires) et sans conditions de revenus, permet de déduire de vos impôts 30 % des dépenses d’équipement ou d’investissement. Il est applicable jusqu’au 31 décembre 2015 aux maisons individuelles ou appartements achevés depuis plus de 2 ans et utilisés comme habitation principale. A confirmer par le vote de la loi de finances 2015.
Selon votre situation, d’autres aides existent qui sont susceptibles d’évoluer avec la nouvelle loi de finances : prêt éco-PTZ, prime de 1350 €…
Attention, à présent, pour pouvoir bénéficier de l’éco-PTZ et du CIDD, il faut avoir recours à un professionnel « labellisé » RGE Reconnu Garant de l’Environnement. L’annuaire des professionnels RGE est en ligne sur le site http://renovation-info-service.gouv.fr

Auprès de qui vous adresser ?

Au vu de la diversité des situations et de l’évolution des aides, il faut s’adresser aux conseillers de l’ASDER, Espace Info Energie de Savoie pour connaître ses droits et les conditions pour bénéficier des aides (conditions de ressources, type de travaux, date de démarrage des travaux par rapport au dépôt de votre dossier, etc).
ASDER
par téléphone 04 79 85 88 50
ou sur rendez-vous : à la Maison des énergies à Chambéry ou lors des
permanences décentralisées (Cf liste des permanences sur
www.asder.asso.fr rubrique Info Energie)

Plus d’infos :

Le dispositif «Rénovation Info Service» s’appuie sur un partenariat renforcé avec
l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et l’Agence pour l’Information sur le logement (Adil).

Renseignez-vous si une OPAH Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat existe dans votre secteur : ce type d’Opération vous permet, selon vos conditions de ressources, d’accéder à des aides complémentaires et des financements ANAH pour rénover votre logement.
Cliquer ICI pour repérer les OPAH actuellement en cours.

Commune Efficace en Economies d’Energie – C3E

Dans le cadre de son Plan Clima Énergie Territoire (PCET), le Conseil Général de la Savoie est porteur de la démarche «Communes Efficaces en Économies d’Énergie ».

Mis en place, par l’Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables (ASDER), ce dispositif basé sur la sobriété énergétique propose aux communes volontaires une méthodologie et des outils pour les accompagner dans leur politique énergétique.

Une trentaine de communes participe au défi C3E. Cette expérimentation consiste à suivre régulièrement les consommations énergétiques d’un périmètre choisi (bâtiments, type d’énergie, éclairage public,…) et de mettre en place des actions de sobriété.

Sur notre commune, nous avons choisi de suivre les consommations de la mairie et de la maison Hermesende.
Tous les 2 mois, pendant 1 an, nous relevons la consommation électrique et de chauffage (réseau de chaleur).

Parallèlement nous menons des actions afin de réduire la consommation énergétique de la commune, comme la réduction de l’éclairage public.

L’État réduisant ses aides aux communes et le réchauffement climatique étant un fait établi, il nous faut réagir en économisant.

Les conseils de Hameau de l’automne : c’est oui à l’extinction nocturne !

Ces conseils ont commencé par une présentation de l’ASDER nous précisant le poids économique de l’éclairage public en France et localement puis ses impacts négatifs sur la faune et la flore.

Face à ce constat nous pouvons agir à travers trois leviers complémentaires : sobriété, efficacité et énergies renouvelables.

  • Sobriété : supprimer les gaspillages, responsabiliser tous les acteurs du producteur au citoyen, éclairer que si cela est nécessaire.
  • Efficacité : réduire les pertes lorsque l’on transforme ou utilise l’énergie et adapter la puissance aux besoins. Pour la plupart des lampadaires actuels, 30 à 50 % de la lumière est totalement perdue car elle éclaire aussi le ciel.
  • Énergies renouvelables : développer leur utilisation, ressource inépuisable à faible impact sur l’environnement.

La présentation de l’ASDER a permis d’engager le débat dans chaque conseil sur l’éclairage public localement. Le constat général est que le réseau donne satisfaction, même si certains points lumineux s’avèrent gênants ou mal placés.

Plusieurs propositions ont émergé de ces discussions. Lors des changements d’ampoules, il faudrait prévoir des puissances plus faibles voire ne pas les remplacer suivant les cas.

Les habitants sont d’accord pour expérimenter l’extinction de l’éclairage public une partie de la nuit : de 22/23h à 5 /6h selon les secteurs.

Ces tests pourront se faire dès que la commune aura équipé d’horloges les armoires électriques des réseaux.

Les habitants seront informés quand les tests commenceront et pourront faire remonter leurs remarques. Un bilan sera fait après un an de fonctionnement couvrant les 4 saisons.

Économiser, consommer moins d’énergie, réduire les émissions de CO2, améliorer l’éclairage au service des habitants, voici nos objectifs.

Eclairage public : des enjeux importants.

«En France, 9 millions de lampes éclairent villes et campagnes, soit 1260 MW, l’équivalent d’un réacteur nucléaire». (J-L Bal ADEME). C’est énorme, non ?

La sobriété énergétique étant centrale aujourd’hui, se pencher sur la question de l’éclairage public semble logique. De nombreuses communes ont déjà diminué leur éclairage public, les retours d’expériences sont aujourd’hui nombreux.

Un enjeu économique.

D’après l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), l’éclairage public peut représenter plus de 50% des consommations d’électricité d’une commune de moins de 2000 habitants.

C’est le cas pour Saint Pierre d’Entremont Savoie (58%). Il est nécessaire de réfléchir à des actions concrètes pour aller vers un éclairage plus juste tenant compte des habitudes des personnes, des saisons.

La réduction se fait par l’installation d’ampoules moins puissantes et surtout par l’extinction de l’éclairage quelques heures pendant la nuit. Ce dernier point est le plus efficace en termes de ratio coût/économie générée.
Les communes ayant mis ce dispositif en place ont fait des économies allant jusqu’à 30%.

Afin de trouver la solution la plus adaptée pour notre commune, l’ASDER (association savoyarde pour le développement des énergies renouvelables) est prête à nous conseiller, forte de son expérience sur les dispositifs déjà mis en place ailleurs.

Un enjeu écologique

De nombreux scientifiques affirment que l’éclairage nocturne est préjudiciable à la faune et la flore. Elle perturbe les insectes et oiseaux nocturnes et peut conduire à la disparition localisée de certaines espèces.

Moins évident mais pourtant bien réel, la pollution lumineuse à aussi un impact sur la flore. Elle modifie les cycles de repos, de développement et donc de floraison des végétaux.

Et le ciel dans tout ça ?

Pour la 6è année consécutive, « Le jour de la nuit » a éteint des lumières pour laisser place aux étoiles le 20 septembre 2014 afin de sensibiliser la population à la diminution de l’éclairage public superflus !

Aucun lien entre éclairage et sécurité.

Dans toutes les communes où l’arrêt de l’éclairage sur une période de la nuit s’est mis en place, la grande crainte des habitants était la sécurité. Tous les chiffres montrent qu’il n’y a aucun lien entre éclairage et sécurité.

En effet, 80% des cambriolages ont lieu le jour, 55% ont lieu entre 14h et 17h et 99% des délits nocturnes ont lieu dans des rues parfaitement éclairées (données gendarmerie/compagnies d’assurance). Nous pouvons donc être rassurés sur ce point.

A chaque commune, sa spécificité

Même si les retours d’expériences sont nombreux, chaque commune est différente. Il s’agit de s’adapter aux usagers, à leurs déplacements, aux activités économiques, sportives et culturelles.

C’est pour cette raison que le thème des  conseils de hameaux de l’automne 2014 a porté sur «l’éclairage public» et comment engager des expérimentations avec les habitants pour le réduire.

L’éclairage public à St Pierre d’Entremont

  • 114 points lumineux répartis sur 17 armoires électriques
  • puissance des ampoules de 70 à 125 W pour celles qui ont été remplacées récemment
  • allumage et extinction : cellules photoélectriques commandant l’allumage quand la luminosité est faible
  • consommation électrique 53 497 kWh en 2013, sur un total de 82 496 kWh (hors stations d’épuration) soit 65%
  • coût 6 250 € TTC en 2013 sur une facture globale de 10 800 € TTC (hors station d’épuration) soit 58%.

Pour mémoire, la station d’épuration des Buis consomme 160 000 kWh/an en électricité, ce qui représente 19 500 € TTC.

Nouveau défi 2014 : Familles à énergie positive, engagées pour le climat !

Depuis 2008, plus de 10 000 participants et des millions de kWh économisés ! pourquoi pas vous ?

Saurez-vous réduire d’au moins 8% vos consommations d’énergie ?

arton580-91b27Rejoignez le « Défi des familles à énergie positive » !

Familles à énergie Positive …pour agir ensemble de façon concrète, efficace et ludique sur vos consommations d’énergie, d’eau et sur vos modes de déplacements !

Relevez le défi du 1er décembre 2013 au 30 avril 2014
Inscrivez-vous dès maintenant !

Le principe est simple

Montez votre équipe ou rejoignez en une, chacune accompagnée par un capitaine.
Ensemble, faites le pari d’atteindre au moins 8 % d’économies d’énergie par rapport à l’hiver précédent (chauffage, eau chaude et équipement domestique).

Le défi se base sur le progrès global de l’équipe : peu importe d’où l’on part, l’essentiel est de progresser collectivement !

Pourquoi participer ?

- Pour passer des moments conviviaux, échanger et apprendre avec les autres participants !
- Pour économiser sur votre facture : en moyenne, les participants économisent 12% sur leur consommation initiale soit 200 € pendant le défi !
- Pour bénéficier gratuitement des conseils de spécialistes… qui n’ont rien à vous vendre !
- Pour agir concrètement et efficacement pour l’environnement.

Comment ça marche ?

La participation au défi est simple :
- Inscrivez-vous auprès de l’ASDER (coordonnées ci dessous), seul ou avec vos voisins, amis, collègues… tout le monde peut participer !
- TOP DEPART !
Testez-vous avec le « quizz des 100 éco-gestes », adoptez quelques gestes d’économies d’énergie, relevez vos consommations et discutez-en avec les membres de votre équipe pour voir les progrès réalisés.
- Tout au long du défi, vous serez invités à des moments conviviaux. Vous bénéficierez d’outils spécifiques et de conseils de la part des animateurs. Vous pourrez également vous tester sur les économies d’eau et la mobilité.

Devenez capitaine de votre équipe !

Le projet vous plaît particulièrement ? Vous souhaitez vous former davantage ?
Devenez capitaine de votre équipe, vous bénéficierez :
- d’une formation renforcée
- de matériel sur les économies d’énergie
- d’un accompagnement personnalisé par un conseiller INFOèénergie .

Témoignage

Vasco Da Silva, a économisé 25% avec son équipe « Les éconautes San-Priots ». C’était un peu difficile d’impliquer ma famille dans le concours au début, mais une fois qu’ils sont rentrés dans le jeu, ça a été très facile ! Un petit peu de notion de plaisir et de désir, l’objectif de faire quelque chose en famille. Et puis j’ai dit à mes enfants que les bénéfices seraient partagés entre chacun qui aura participé ! ça a été très motivant. Familles à énergie Positive …pour agir ensemble de façon concrète, efficace et ludique sur vos consommations d’énergie, d’eau et sur vos modes de déplacements !

Opération animée par l’ASDER

Cette opération est animée par l’ASDER, [1], votre espace INFO ENERGIE (EIE) dont la mission est de conseiller et de sensibiliser sur les économies d’énergie, l’éco-construction et les énergies renouvelables. Les conseils sont gratuits et indépendants.

Ce défi est renouvelé en Savoie avec le soutien de l’ADEME, de la Région Rhône-Alpes et de collectivités locales partenaires.

Réunion d’information et de lancement à mi-novembre

En savoir plus en contactant l’ASDER

Contact et Inscriptions avant le 30 novembre 2013

- Espace Info-Energie ASDER – Maison des énergies- 124 rue du bon Vent – BP 99 499 – 73094 Chambery cedex 9
- site internet Familles à énergie positive
- Tél : 04 79 85 88 50
- courriel
- du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h sauf le jeudi matin

Défi familles à énergie positive
Défi familles à énergie positive – calendrier

[1] ASDER : Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables

Fauchage des talus et flore remarquable

Comme vous l’avez peut-être constaté, depuis quelques jours, des jalons ont poussé sur les talus de nos voies communales.

Des botanistes et passionnés de fleurs ont identifié certaines espèces de fleurs rares et remarquables sur nos talus, notamment des orchidées et ils les ont repérées par des jalons avec l’aide de la mairie.

Afin de permettre leur floraison, et ainsi de se multiplier, elles seront dispensées de l’éparage printanier.

Des étiquettes les désignant, placées sur ces jalons, permettront aux amateurs et aux curieux de pouvoir les identifier.

Attention tout de même, certaines d’entre elles sont protégées et par conséquent, interdites à la cueillette, profitez donc de leur beauté dans leur milieu naturel.

Le jardin ethnobotanique : des Hommes et des plantes

Toujours situé à côté du parking de la Mairie et derrière la Maison blanche, le jardin ethnobotanique est, cette année, vert de bonnes herbes et plantes !

Des plantes qui guérissent, en tisane ou dans la gnôle, des plantes qui étaient ou sont encore ramassées par la coopérative de cueilleurs de la vallée des Entremonts.

Ce jardin veut ainsi montrer la tradition de cueillette commerciale ou familiale qui existe « depuis toujours » dans notre vallée :  thé des Alpes (crapaudine pour les « non chartrousins »),  reine des bois (aspérule odorante), gentiane, vérâtre (attention ! plante aux racines toxiques), serpolet… Elles sont cueillies pour être ensuite vendues à des laboratoires pharmaceutiques, cosmétiques ou des liquoristeries.

C’est ainsi une petite vingtaine de plantes sauvages de Chartreuse que vous pouvez découvrir et apprendre à connaître grâce aux petits panneaux associés à chacune d’elle.

Ce jardin fait partie d’un réseau de dix autres situés sur tout le massif mettant à l’honneur les Hommes et les plantes et l’histoire unique du lien qui les unit. Le réseau a été mis en place et est animé par l’association Jardins du Monde Montagnes en partenariat avec le Parc naturel régional de Chartreuse.

Nous recherchons de la matière grise et des mains vertes !
Si vous voulez participez à ce jardin, n’hésitez pas à contacter Isabelle Cavallo, coordinatrice du projet ethnobotanique au 06 81 12 98 20.

 

Nos Actualités

juin 2017

Comptes rendus de réunions

Relevés de décisions des séances du conseil communautaire

Les relevés de décisions des séances du conseil communautaire de la communauté de communes Cœur de Chartreuse, téléchargeables.

23 juin

Aide à la personne

Canicule et nous : comprendre et agir

En cas de fortes chaleurs, il est nécessaire que les personnes fragiles prennent quelques précautions pour s’en protéger.

22 juin

Santé et sécurité

Luttons contre le moustique tigre

Des gestes simples réduisent efficacement le risque de présence du moustique à proximité du domicile. Ils sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques et pour protéger votre entourage.

22 juin