Un projet de site classé pour protéger le paysage du Cirque de Saint-Même

Dernière modification le 03 janvier 2024

Qu’est-ce qu’un site classé et pourquoi classer le Cirque de Saint-Même ?

Le classement consacre des sites d’exception faisant partie du patrimoine national. Il permet de transmettre aux générations futures un site ayant conservé les caractéristiques paysagères qui ont motivé son classement.

 

Le site du Cirque de Saint-Même est un lieu exceptionnel du massif de Chartreuse. Situé à la limite départementale de l’Isère et de la Savoie, il abrite la source du Guiers Vif, qui marque la frontière entre ces deux départements. Ce site localisé au cœur du massif, a de plus abrité les maquisards pendant la Seconde Guerre Mondiale, il se démarque donc par son histoire. Il est aussi un lieu important pour la biodiversité. Ses qualités paysagères et écologiques lui ont valu l’adoption de plusieurs périmètres de protection au fil du temps. Une partie des cascades et des grottes du Guiers Vif est classée depuis 1911. Il s’agit aujourd’hui d’étendre cette protection et cette reconnaissance nationale à l’ensemble du Cirque de Saint-Même afin de répondre notamment aux enjeux de fréquentation touristique qui affectent le site aujourd’hui.

 

Et concrètement, qu’est-ce que cela changera ?

Au sein d’un site classé, toute modification de l’état des lieux nécessite une autorisation préalable de l’État afin de contrôler la compatibilité des travaux avec la conservation de la valeur paysagère des lieux. Néanmoins, l’entretien et la gestion courante ne sont pas réglementés par le classement du site, de même que les activités, telles que la chasse, la pêche, le pastoralisme, la randonnée, etc, qui ne sont soumises à aucune nouvelle règle. Enfin, 3 types d’aménagements en site classé sont strictement interdits : la publicité, la création de camping et les réseaux aériens nouveaux.

 

Pour les projets soumis à autorisation, l’inspection des sites classés de la DREAL est aux côtés des services instructeurs des communes pour conseiller les porteurs sur les enjeux paysagers, les vigilances particulières et les bonnes pratiques dont il faut tenir compte pour définir des travaux compatibles avec la préservation de la qualité paysagère du site.

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

A partir de janvier 2024, une période de concertation des acteurs locaux va débuter afin de préciser le projet de classement et son périmètre. Des rencontres et ateliers vont être menés afin de comprendre les enjeux de l’ensemble des acteurs et habitants concernés. Des grandes orientations de gestion seront également travaillées pour guider l’action, en particulier sur la gestion forestière, l’agriculture et l’accueil des visiteurs, et ainsi faciliter l’émergence de projets et de pratiques vertueuses pour la conservation du paysage.

 

Une fois la concertation achevée et le projet finalisé (à horizon mi-2025), ce dernier sera soumis à délibération des conseils municipaux. Une enquête publique sera ensuite conduite dans les communes concernées afin de parfaire l’information et de recueillir les observations de chacun. Puis le dossier sera examiné par diverses commissions locales et nationales avant d’être présenté en Conseil d’État. S’il est adopté, le classement est ensuite prononcé par décret ministériel.

 

Qui contacter ?

La concertation est menée par Chloé Moutot et Estelle Carlier, paysagistes-conceptrices et fondatrices du Collectif Échos de Coquelicots.

chloe@defilenpaysage.fr ; e.carlier.paysage@gmail.com

Nos Actualités

_ACTUALITES en page accueil

La Ressourcerie de Chartreuse

Ressourcerie de Chartreuse - Saint-Laurent-du-Pont

02 Déc

_ACTUALITES en page accueil

Hiver-obligation d’équipements de certains véhicules

pour la période hivernale (1er novembre au 31 mars)

23 Oct

_ACTUALITES en page accueil

Savoir-vivre ensemble

Rappel de quelques règles pour le respect de toutes et tous

20 Juin