Les OGM

Dernière modification le 09 septembre 2014

Qu’est-ce qu’un OGM ?

Un OGM organisme génétiquement modifié est un organisme vivant (plante, animal, bactérie, virus) dont le patrimoine génétique a été modifié en laboratoire et de façon non naturelle par ajout, suppression ou remplacement d’au moins un gêne, afin de lui conférer certaines propriétés.

Les usages des OGM

Les OGM sont utilisés dans les milieux de la recherche fondamentale, médicaux et agro-alimentaires.
En médecine, les OGM sont produits en milieu confiné.
Le débat sur les OGM porte essentiellement sur leur usage dans l’agro-alimentaire, plus particulièrement sur les conséquences économiques, sociales et environnementales et sanitaire de leur culture en milieu ouvert et de leur passage dans la chaîne alimentaire.

Les PGM, plantes génétiquement modifiées

En réalité, on devrait plutôt parler de PGM plantes génétiquement modifiées. Ce qui suit évoque uniquement les PGM, assimilées dans le langage courant aux OGM.
Le passage du laboratoire au champ fait sortir la question des OGM du débat strictement scientifique et en fait un objet social à part entière.

OGM et sélection végétale classique : quelles différences ?

La transgénèse est l’implantation de gênes étrangers dans le patrimoine génétique d’un organisme vivant. Par exemple, un gêne de méduse dans une pomme de terre ou un gêne humain dans du riz.
La sélection naturelle (ou artificelle) est une méthode de sélection végétale qui repose sur un processus de reproduction sexuée des plantes.

Les trois types d’OGM cultivés dans le monde

Presque 100% des OGM cultivés sont des « pesticides »

1. Soit les plantes résistent à un herbicide, ce qui signifie que les plantes ne sont pas détruites au moment de l’épandage du pesticide. Ces OGM entraînent une sur-utilisation des herbicides. Il s’agit par exemple du soja Round Up Ready®, qui résiste à l’épandage du Round Up®

2. Soit les plantes sécrètent en continu un insecticide. Il s’agit par exemple des « plantes Bt » et cette modification concerne pour l’essentiel le maïs et le coton. Le maïs MON 810, seul OGM cultivé en Europe, est une plante Bt.

3. Soit les plantes ont les deux caractéristiques. Il s’agit par exemple du Maïs TC1507 de Pioneer ou du maïs MON863*NK603 de Monsanto, actuellement autorisé pour l’alimentation humaine et animale dans l’Union Européenne.

Les autres modifications génétiques, comme l’amélioration gustative, la tolérance au sel, à l’aridité, n’en sont qu’au stade expérimental.

Les OGM dans le monde

86% des plantes OGM sont cultivées commercialement dans 4 pays : Etats-Unis (50%), Argentine (16,8%), Brésil (12,6%), Canada (6,1%).

En 2008, le soja, le maïs, le coton et le colza transgéniques représentaient presque 100%% des surfaces d’OGM cultivées dans le monde.

Les OGM en Europe : une culture marginale

Le seul OGM actuellement cultivé est le maïs MON810.
En 2008, les cultures d’OGM en Europe représentaient 107 719 hectares soit 0,21% de la surface agricole utile des 27 pays de l’Union Européenne.

Il faut garder à l’esprit que la principale porte d’entrée des OGM en Europe est leur importation pour l’alimentation animale. De nombreux OGM sont autorisés pour l’alimentation animale, mais ils ne sont pas produits sur le sol européen.

Les OGM en France

La France est le premier pays agricole européen, elle dispose de la plus grande surface agricole utile européenne, marquée par une forte culture du maïs. Les OGM sont très présents dans l’alimentation animale et la France se classe parmi les premiers producteurs de produits animaux.

La suspension des cultures commerciales

- 1998-2006

  • des cultures sans aucune information du public.
  • La culture du MON810 est autorisée depuis 1998. Peu de précisions sur les chiffres des surfaces cultivées car pas d’information du public.

- 2007 : plus de 20 000 ha de cultures soit 0,8% des surfaces de maïs

- 2008-2009 : le moratoire met un coup d’arrêt momentané aux cultures commerciales françaises d’OGM.
Le maintien de l’interdiction française est conditionné

  • à la position des instances européennes. Sur la base d’un avis de l’agence scientifique européenne (AESA), la Commission européenne a formulé une proposition de levée de la clause de sauvegarde française. Pour que la proposition de la Commission soit rejetée, le Conseil de l’UE (composé de ministres de chaque état membre) doit rassembler une majorité qualifiée. Le vote n’a pas encore eu lieu.
  • au non-renouvellement de l’autorisation du maïs MON810

Les cultures expérimentales sont toujours autorisées mais en perte de vitesse.

Les OGM bien présents dans la chaîne alimentaire

Plus de 80% des OGM cultivés dans le monde servirait à nourrir le bétail. Mais aucune information particulière n’est fourni par les pouvoirs publics sur cette question.

Le consommateur démuni

Pour les produits issus d’animaux, tels que le lait, les œufs ou la viande, aucun étiquetage ne permet de savoir si l’alimentation de l’animal contenait ou non des OGM.

Les éleveurs : difficile valorisation de l’effort.

Tant que l’étiquetage ne permettra pas de marquer la différence auprès du consommateur, il ne sera pas possible de valoriser la non utilisation d’OGM dans l’alimentation des animaux.

Quelles questions posent les OGM ?

Des dysfonctionnements dans l’évaluation européenne des OGM.
Les experts utilisent des données fournies par les entreprises productrices des OGM. Aucune expertise contradictoire n’est menée par des scientifiques non rattachés ou non payés par ces entreprises.

Le problème de la dissémination des transgènes. La dissémination par le vent, les abeilles, les semences ou l’eau est inévitable. Les plantes cultivées ou sauvages vont produire des graines porteuses du transgène. On assiste ainsi à une dissémination incontrôlée.
Dores et déjà, certaines plantes sauvages deviennent résistantes elles aussi aux herbicides, elles ont captée le gène des OGM « herbicide ».

Le risque de perturbation des écosystèmes. Avec les plantes transgéniques Bt, qui produisent la toxine insecticide Bt, les insectes subissent des pressions plus importantes et peuvent développer des résistances. Plus la pression est grande et continue, plus l’adaptation est rapide et irréversible. Du coup l’effet insecticide est inefficace.
Par ailleurs, la toxine Bt produite par un OGM peut avoir un spectre d’action insecticide est plus large que prévu et ainsi peut affecter des insectes non ciblés, perturbants la biodiversité.
Des études ont prouvé que les gènes se transmettent vers les micro-organismes du sol, qui deviennent résistants comme l’OGM (par exemple résistance à des antibiotiques insérés dans des plants de tabacs transgéniques).

VRAI ou FAUX : les OGM permettent d’utiliser moins d’insecticides ?

Pour les OGM herbicides, la résistance du plant aux herbicides incite l’agriculteur à utiliser massivement l’herbicide pour être certain de « tout détruire ».
Pour les OGM insecticides, pour aborder complètement la question de la quantité d’insecticides produite, il faudrait ajouter la quantité d’insecticides produite par les OGM eux-mêmes. Des études montrent que l’emploi d’OGM insecticides font augmenter considérablement la quantité d’insecticides dans le sol.

VRAI ou FAUX : les OGM, la fin de la faim ?

La faim dans le monde est davantage un problème d’ordre politique et social que technologique ou scientifique. Ce n’est pas tant une question de quantité d’aliments disponible que d’accès à ces aliments : selon les études de la FAO Food and Agriculture Organisation les productions agricoles actuelles permettraient de nourrir 12 milliards de personnes, soit deux fois plus que les besoins de la planète.
Sous prétexte d’apporter des solutions à la faim dans le monde, les OGM ne risquent-ils pas au contraire de l’aggraver, en appauvrissant la biodiversité et les ressources génétiques paysannes ?

Le conseil municipal a délibéré pour interdire la culture d’OGM sur le territoire de la commune : lire l’article.

 

Dans la même catégorie

Mairie
Réglementation
Le conseil municipal
Le personnel communal
Élections
Les conseils de hameaux
Comptes rendus des réunions
Initiatives et projets
Démarches administratives
Informations municipales
Enquêtes publiques
Le conseil municipal s'engage …
Portrait de territoire
Population
Géographie
Histoire et patrimoine
Foncier
Connaître, préserver, promouvoir notre environnement
Sites en référence
Archives Conseil Municipal
Archives élection
Archives Conseils de Hameaux
Archives Bulletin municipal

Nos Actualités

30 juin et 25 juillet

Parc naturel régional de Chartreuse - PNRC

Journée de sensibilisation aux bonnes pratiques en alpages

Des sorties grand public encadrées et commentées, animées par le Parc. Réservation : par téléphone auprès du Parc de Chartreuse au 04 76 88 75 20, les informations pratiques vous seront communiquées une fois réservation faite

11 Juil

samedi 28 juillet à 21h

Animations

GLAD en concert, au GALETAS

Le bar restaurant le GALETAS organise une soirée Concert "GLAD". Mixant le mystique et le politique, mêlant le chant à la parole, GLAD livre sa prose tranchante et sibylline d'une voix tantôt douce, tantôt rageuse, pendant que les fantômes du blues, des démons andalous ou des esprits africains s'échappent tour à tour de la bouche de sa guitare.

10 Juil

jeudis 12, 19 et 26 juillet et jeudis 2, 9 et 16 août 2018.

Parc naturel régional de Chartreuse - PNRC

Vis ma vie de bûcheron

Cet été en Chartreuse, vivez une expérience exceptionnelle ! VIS MA VIE DE BÛCHERON : Abattage, ébranchage, débardage.... VIS MA VIE DE FORESTIER : gestion forestière avec des exercices grandeur nature sur l’un des deux Marteloscopes

06 Juil